Relationnel : La sexualité dans un couple.

 

En outre la communication et la compréhension, la sexualité dans un couple tient toute son importance au quotidien dans la relation. D’autant plus, qu’elle est la connexion de deux êtres. Je parle de connexion et non de fusion. Selon moi, la fusion laisse une part de soi à l’autre alors que la connexion laisse place à l’entièreté de l’autre en toute confiance .

 

Dans cet esprit, j’ai décidé de partager avec vous des informations sur le sujet, tirées d’un webinar de Jacques Lucas . En effet, celles-ci peuvent vous apporter des prises de conscience sur vos comportements, vos croyances, vos besoins et vos vérités dans votre relation de couple.

 

Les 5 modes du rapport amoureux .

 

Avant tout, ces 5 modes sont l’illustration des différentes manières de rentrer en connexion dans l’intimité de la relation.

 

Le premier mode :

Pour débuter, celui-ci se met en place lorsque la rencontre vient de se faire, où la confiance en soi est encore un peu fébrile. En effet, notre comportement va être plus axé sur le « Jeu ». De ce fait, nous marchons sur des œufs, on se renvoie la balle, on se taquine et on créé du lien avec l’humour. D’où l’adage : « femme qui rit est à moitié dans ton lit. »

 

Le deuxième mode:

C’est le plus simple et j’aime à penser qui répond à ce besoin d’amour inconditionnel. Dans cet esprit, le comportement adopté est celui de  la « Tendresse ». Le fait de se prendre dans les bras, sans attentes particulières. L’écoute de l’autre dans son besoin de se sentir en sécurité, accepter sa vulnérabilité . Cela étant dit nous pouvons faire un lien avec l’un des langages de l’Amour : « le contact physique. »

 

Quant au troisième mode:

nous rentrons plus dans la découverte du corps de la personne. Autrement dit nous emploierons le terme « Sensuel ». On peut faire un lien avec le plaisir épicurien où tous nos sens sont en éveil. La rencontre de l’autre avec subtilité. Parcourir son corps du regard (visuel), avec ses mains (le toucher)et sa bouche (le goûter). Mais aussi le sentir et écouter son cœur, sa respiration, tant de curiosité pour se rencontrer.

 

Le quatrième mode:

dit « érotique » est une autre forme de jeu. L’objectif étant d’aller explorer les limites. De la simple mise en scène sexy au sadomasochiste, la frontière dépend des frontières fixées dans le couple. De ce fait, c’est un besoin de pimenter sa sexualité dans sa relation et de sortir d’une forme de monotonie.

 

Et enfin le cinquième mode: 

dit « Sauvage. » Nous adoptons un comportement animal en lien avec notre cerveau reptilien. En d’autres termes, « on se dévore. » Ce mode répond à une pulsion, peu importe le lieu, la situation, j’ai une envie bestiale de toi ! De ce fait, nous répondons à un besoin primaire. N’avez-vous jamais ressenti cette envie avec une personne en vous baladant en forêt, sur la plage ou même sur un parking désert ?

 

Les obstacles de la sexualité dans le couple

 

Pour débuter, les principaux obstacles à l’épanouissement sexuel dans votre couple sont en lien avec le stress, les croyances dites « limitantes » et les peurs entre autre les frustrations.

 

Tout d’abord examinons le cas de l’homme.

En grande majorité, les pannes sexuelles ou éjaculations précoces sont dues pour la plupart à causes d’injonctions (éducation , dogme sociétal). Celles-ci mèneront à des objectifs, axées « résultats ».

Qu’en est-il concrètement ?

De ce fait, il se met une pression avant de passer à l’acte, Mesdames. En effet, dans sa tête il va se dire : « Je dois assurer », « je dois bander fort » et « je dois tenir longtemps et la faire jouir ». Toutes ses phrases répondent à un seul besoin , de tout évidence celui « d’être reconnu ». Seulement la reconnaissance fondamentale n’est pas dans « ce qu’il fait » mais bien dans le « ce qu’il est » .

 

Concernant la femme, c’est différent.

Bien évidemment car son besoin fondamental c’est « d’être aimée ». Si elle sent de votre part, Messieurs, qu’elle est juste l’objet de votre désir, elle ne sera pas en connexion avec vous. L’exemple le plus significatif est le terme employé de « passer à la casserole. » C’est pour cela qu’elle adoptera un comportement défensif, celui de simuler ! Car autant l’homme est conditionné par son driver « sois fort », celui de la femme va être  « fais plaisir ».

 

Mis à part les propos tenus ci-dessus, il peut exister aussi des déviances sexuelles extrêmes voire dangereuses .

Notamment « la violence du Tigre »:

plus enclin chez l’homme, qui devient prédateur :  « je te saute dessus » sans votre consentement Mesdames. Autrement dit, l’homme assouvi sa soif de pouvoir. En tout état de cause c’est du viol.

Cependant les femmes peuvent aussi exercer une forme de pouvoir. Celui-ci répondra à un besoin de « je te veux comme un objet de réussite sociale. »

C’est ce qu’on appelle « la violence de l’araignée. »

Il est vrai qu’il est plus difficile à discerner, tant de subtilités, comme la simulation ou le manque d’honnêteté dans les flatteries. Le seul moyen, Messieurs, c’est juste d’écouter les réactions de votre corps (tensions, tremblements ou sentiment d’impuissance).

 

L’idéal de la sexualité dans une relation de couple

 

Comme évoqué précédemment , les sources de stress avec les attentes et/ou objectifs ne permettront pas la connexion au cœur et de ce constat, le plaisir éprouvé s’en trouvera réduit voire éphémère .

Que pouvez-vous mettre en place ?

En priorité, la reconnaissance et l’amour que l’on cherche chez l’autre, il est important déjà à se les donner soi-même.

Jacques Lucas parle de la « méthode divine ».

La première étape:

serait de mettre le doigt sur vos attentes, vos blocages et vos peurs. Lorsque vous sentez ça, changez votre stratégie mentale, créez un cocon pour vous mettre en sécurité et définissez ce qui vous stresse.

Concrètement, lorsque vous vous retrouvez tous les deux et que vous percevez une tension, prenez le temps de vous poser. Glissez vous sous la couette, le corps de l’autre peut-être une source de stress (croyances religieuses, le corps est sale), discutez, rigolez afin de baisser la tension, introduire la confiance et la connexion se fera aisément et naturellement.

Puis vient la deuxième étape:

qui est de créer un espace sacré : « Je te reconnais un autre moi-même dans la diversité et dans ton altérité »  .

Il suffit de prendre pour exemple le film « Avatar », lorsque ce peuple communique entre eux, la première chose qu’ils disent pour entrer en connexion c’est : « Je te vois ».

Il est important de savoir que c’est par le corps que l’on rencontre l’autre. De ce fait, vous comprendrez pourquoi la communication non verbale représente 90% de nos échanges, conscients ou inconscients. Par conséquent, le fait de déjà se respecter et respecter son temple (corps) vous permettra de respecter l’autre.

Mesdames, alors vous pourriez oser dire : « non » et pour éviter que Monsieur se sente frustrer dans son attente de reconnaissance, parlez lui en lui faisant comprendre que cela ne vient pas de lui. Ce qui évitera une frustration de sa part. Quant à vous, Messieurs, lorsque Madame dit « non », c’est tout simplement qu’elle se reconnecte à elle-même (authenticité).

Quant à la troisième étape:

c’est de vous créer un espace « cocooning », un petit nid douillé. Un endroit propre à vous, votre temple du sexe, sensuel, orné de bougies ou de lumières tamisées. On peut rajouter de la musique, des huiles essentiels, tout ce qui éveille vos sens.

 

 

Pour conclure:

j’espère avoir pu vous apporter de belles prises de conscience pour votre épanouissement personnel et/ou en couple. Au cas où, si cela vous semble compliqué de mettre ces actions en place, je vous rappelle que j’accompagne les couples et aussi individuellement dans tout ce qui touche le domaine relationnel. Alors n’hésitez pas à me consulter.

Merci pour votre temps de lecture.

 

Votre Love Coach Bordeaux.

Share This